J’ai passé récemment le cap fatidique des 30 ans. Ça peut faire sourire, mais oui, c’est une étape dans une vie. J’ai alors eu envie d’écrire sur tous ces changements même infimes que j’ai perçus ces derniers temps. J’ai eu envie de vous parler de tout ce que je retiens de la dernière décennie, et de toutes les attentes que j’ai pour la nouvelle à venir, en tant qu’adulte. J‘ai eu envie de vous parler de tout ça, de ces petits détails, de toutes ces grandes décisions, de tous ces changements perturbants ou excitants qui accompagnent doucement mais sûrement le passage à la trentaine. J’ai d’ailleurs commencé et recommencé à peu près 36 fois le brouillon de cet article, sans pourtant parvenir à mettre concrètement de l’ordre dans mes idées. Rien à faire, c’était impossible de tourner ça d’une manière satisfaisante. J’ai alors un peu sondé la blogosphère pour prendre connaissance des approches de chacun, pour voir si mes idées étaient absurdes, et quel axe je pouvais éventuellement suivre pour les exprimer au mieux.

Je suis tombée ça et là sur des très jolis blogs et articles qui parlaient de cette thématique avec force détails, mais c’est celui de Laëtitia qui a vraiment fait tilt. Dans son article, elle a parfaitement su retranscrire avec finesse et justesse tant de ces impressions que j’avais moi-même du mal à ordonner. Du coup, si vous avez envie de savoir ce que ça peut bien faire de changer de dizaine, je vous laisse découvrir son article dispo ici. Et, aujourd’hui dans ce billet de blog, je vais plutôt vous parler, dans la bonne humeur, l’auto-dérision et la légèreté, de quelques unes de ces choses secrètes, d’enfants (ou pas) qu’à 30 ans, je n’assume (toujours) pas, ou que très moyennement. Ce sont bien évidemment des petites choses sans gravité, et je les prends plus avec humour qu’autre chose.

1/ J’adore certaines chansons de Justin Bieber. Ce qui n’est pas un problème en soi, je n’ai rien contre lui, d’autant que le mec à un talent fou, mais bon… 😳 J’assume moyennement le côté fan girl. Et au risque d’en vexer certain(e)s, à titre personnel, ce n’est pas quelque chose que je crie sur tous les toits. D’autant que sur le principe ce n’est pas du tout mon style de musique.

2/ Dans la même veine, il m’arrive de passer des aprèms entiers à bosser sur fond de chansons Disney, souvent en m’égosillant comme une tarée. 😂 Là encore, ça n’a rien de méchant ou d’anti Disney, je pense même pouvoir affirmer que je fais partie des plus grand(e)s fans de leurs films et animations. Mais chanter les chansons d’Hercule, de Tarzan ou de la Petite Sirène, même si j’adore ça, j’assume moyennement.

3/ Je mange encore et toujours absolument tous mes plats avec une cuillère à soupe : la soupe, les légumes, la viande, tout y passe… Pourquoi, comment, aucune idée. J’ai essayé de faire à la fourchette, j’y ai même mis toute ma meilleure volonté, mais rien à faire, ça veut pas. Je ne vous raconte même pas la frustration au restau quand je dois manger “normalement”. 😁 Difficile pour moi d’assumer ça, même avec une âme d’enfant !

4/ Je me suis découverte une passion tardive pour les licornes. Oui, les licornes. 🦄 Je les trouve mignonnes, toujours souriantes, toutes douces. Je ne vais pas aller jusqu’à dire que je pense licornes à tout bout de champ, mais presque. J’ai une licorne en carton qui orne le mur au dessus de mon lit, des mugs licornes, des portes clefs licornes, vous l’aurez compris, j’aime les licornes ! J’ai même, depuis mon anniversaire, une peluche licorne sur ma table de chevet, c’est dire… 😅

5/ J’ai encore mon Nounours, un ours en peluche que je trimballe depuis toute petite et sans relâche aux 4 coins du monde avec moi. Alors on s’entend, je ne l’emmène plus avec moi partout, maintenant il est dans le lit, le plus souvent au fond sous la couette, mais il n’empêche que oui, j’ai encore mon ours en peluche, à 30 ans. 🐻 Il m’arrive encore d’ailleurs très souvent de me prendre pour un chirurgien, et de procéder à des opérations chirurgicales -à le recoudre, donc. Ecarteurs, svp !

6/ Malgré ma supposée lucidité (“ce n’est que du cinéma”, “c’est pour faire peur aux enfants”), je crois encore aujourd’hui au croque mitaine, j’ai peur du croque mitaine, et jamais, mais alors jamais un orteil ou un doigt ne sortent du lit pendant la nuit. Et le monstre de la cave, je vous en ai parlé ? C’est bien simple… Quand je descends au sous-sol, j’allume toujours toutes les lumières et je mets la musique, et je remonte toujours à la quatrième vitesse, de peur d’être suivie et capturée… 🤪

7/ Je termine cette sélection de petites choses rigolotes que je n’assume pas vraiment avec une autre “croyance” un peu bête à mon âge : le requin dans la piscine. Je n’ai rien contre les requins, au contraire je les aime (de (très) loin). J’ai peur dans la mer, je n’aime pas spécialement être dans/sous l’eau d’une manière générale, mais alors dans une piscine, de surcroît à grand fond, non merci sans façon. Donc voilà… Si il n’y a personne dans l’eau et que vous me cherchez, je suis au bar. 🤣

Voilà, je vais m’arrêter là pour mon article spécial 30 ans et vie d’adulte. Un article sans prise de prise de tête. Un article qui ne parle pas de leçons retenues, mais des choses un peu secrètes et/ou enfantines que j’assume moyennement à mon âge. On va dire que c’est mon âme d’enfant qui ressort, oui, voilà, on va dire ça. 😂 Et vous, quelles sont ces petites choses rigolotes que vous n’assumez pas trop ?

– – –

Crédits : Featured

– – –